Tu choisis l’amour ou la santé ?

Hier, un achat de vin se devait d’exister. Comme ça, entre deux inspections d’étiquettes pas-du-tout-pantoute-scientifique, j’entendais pour la 33 454e fois : « C’est la santé qui compte, le reste on fera avec« .

La santé. Clairement important. Essentiel. C’est comme le début nécessaire pour du quelque chose. Tsé. Moi, j’ai le goût de t’souhaiter encore plus, à toi. Lecteur. Lectrice. J’te souhaite d’espérer. Pour toi. Pour d’autres. Espérer un quelque chose. Du mieux. Du plus beau. Du ch’pas game pantoute. Du wow qui déborde partout dedans tes yeux. Le love que t’attends depuis toujours.

J’te souhaite d’être vraiment toi-même. Encore plus. D’être celui ou celle qui te fait triper avant d’aimer un autre humain. Pis donne toi l’obligation d’être avec le monde qui te font sentir comme une personne tripante. J’te souhaite de faire face à toute la merde que la vie te pitch dans les yeux mais aussi de jamais oublier le beau qu’elle t’a lancé drette dans l’iris.

J’te souhaite des folies. Du pas ordinaire. Du pas attendu. Du ça-me-brasse-en-dedans. Du j’veux jamais que ça arrête. Du jamais vu. Du j’ai-la-chienne-de-pu-jamais-retrouver-ça. Un bouillon de poulet humain qui te réchauffe le cœur. Quelqu’un qui va te donner des ailes. Pis j’te souhaite de trouver de vrais fous pour le vivre avec ton toi-même.

J’te souhaite de pas attendre le bonheur. Refuse de te mettre sur la liste d’attente en croisant les doigts bien fort que ce sera ton tour en 2015. J’te souhaite de t’en sacrer pis d’aller le chercher toi-même. De le créer. Pis le moyen pour y arriver tu le connais. Y’é en toi.

J’te souhaite de croire qui aura quelqu’un. Qui va croire en toi. Peut-être même plus que toi, par bout. J’te souhaite de savoir que tu vaux ça. J’te souhaite d’écouter ton cœur. Pis d’fermer la gueule à tes doutes à grands coups de j’fais-confiance-à-c’que-je-ressens.

J’te souhaite de rien prendre pour acquis. J’te souhaite d’écouter une chanson et qu’un sourire étampe de partout ton visage. De trouver des moyens de juste y dire des « je pense à toi ». Pis de jamais douter de tes moyens parce que ce sont les tiens.

J’te souhaite de croire aux p’tits moments. Parce que l’soir où tu seras tout seul, à refaire ces p’tits moments, tu comprendras qu’y’a du précieux à les passer à deux. Pis que les détails que t’avais oublié dansent devant tes yeux.

J’te souhaite de donner. Du temps. De l’écoute. Des sourires. Parce que dans une société où le je-me-moi règne, ça fait du bien aussi de pas oublier les autres. Parce que dans un monde où tu dois performer dans toutes les sphères de vie, ça fait du bien aussi de se permettre de pas trouver le mot juste ni l’émotion exacte mais de cracher un merci qui veut tout dire.

J’te souhaite d’aimer et de prendre soin de l’amour. D’en éparpiller autant que tu peux. Parce qu’il y a jamais assez de love dans une vie. J’te souhaite de dire c’que tu penses, d’avouer c’que t’as en-dedans, d’avoir la chienne de perdre ton bonheur parce qu’en ayant la chienne tu vas y faire attention. Là. Pas après. Parce qu’après, ça fait moins vrai.

J’te souhaite de regarder quelqu’un dans les yeux pis d’savoir, que ça, ce regard-là, tu l’as jamais vu chez un autre humain. Tu vas fouiller ta tête pour l’expliquer. Pis tu verras, c’est pas simple d’expliquer le feeling d’avoir trouvé quelqu’un que t’aimes si fort.

J’te souhaite de pas trouver les mots. De vivre le silence. Et d’entendre dans le pas-de-bruit, les je t’aime qu’il te dit. Pis vouloir les cacher pour les sortir quand y’a trop de pas-certain.

J’te souhaite de jamais hésiter de prendre un vin même si l’étiquette te fait douter. Ça va créer un moment pis c’est pas ce qui est écrit sur la bouteille qui va amener du beau. C’est toi. Crois en ton étiquette. Parce qu’il y a quelqu’un, quelque part, qui y croit. Aussi.

J’te souhaite tout ça. Et la santé pour faire avec.

[Source de l’image :  No title par Brian Sigler]

4 Comments

  • Mahika dit :

    Un mot pour toi David : Merci. Et peut-être aussi : Je te souhaite tout ça à toi aussi. Et la santé pour faire avec. Tu as tout dit. Donc merci.

  • Camille dit :

    C’est tellement beau! Chaque mot est choisit avec attention et c’est ce qui donne de la force à tes textes. J’adore te lire tu as un grand talent. Continu et ne t’arrêtes pas. Je ne me lasse pas de prendre un 5 minutes dans ma journée pour lire ces oeuvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *