Maison à vendre : SÉPARATION

On se sépare, enfin!! Cela fait si longtemps que nous travaillons fort en ce sens, que nous nous éreintons ardemment, que nous nous tuons à la tâche. Quelques semaines supplémentaires et nous nous inscrivions au programme de séparation in vitro. Nous avons tout essayé, tout fait pour que cela arrive : insultes inacceptables, irrespect collectif, querelles interminables pour des raisons insensées. Ce fut un long cheminement avant d’y parvenir, mais comme tout olympien ne tarissant pas d’efforts afin de toucher son objectif doré, nous avons atteint notre fil d’arrivée et gravi les marches du podium.

Depuis le temps que nous jouissons seuls, égarés, à tour de rôle, confinés dans la petite pièce à débarras. Cette pièce grise et recluse du sous-sol; cette pièce de la honte où personne n’ose aller; cette pièce dans laquelle meurt le rêve et où l’angoisse te caresse de sa main gauche tout en te pokant les yeux de la libre; cette pièce dans laquelle le roi des rats a confectionné son nid et où la reine des hyènes se moque sinistrement de la carcasse qui erre dans son habitat. Par chance, équipé de son objectif wide angle et de sa carte d’affaires pleine de vécu, Superagentdimmeuble a atterri pour nous secourir de ce gouffre et nous sortir du marasme qui nous digère jour après jour. Héroïquement, il a planté sa pancarte dans mon beau gazon vert chartreuse tel un pieu dans nos coeurs, nous vampirisant de sa commission et officialisant au voisinage que notre couple heureux n’est que fumisterie.

Chambre des maîtres (au singulier)

Grande pièce illuminée par des rayons de pluie et teintée d’une morne monotonie. L’Homme n’y dort plus depuis longtemps, laissant la Femme profiter confortablement de son insomnie chronique. La légende raconte que ce lieu fut, autrefois, dans un jadis plus que naguère, l’abri de chauds moments, de suaves retrouvailles, d’une complicité orgasmique. Les historiens ne peuvent toutefois certifier la véracité de cet ancestral songe.

Garage

Espace magique permettant à l’Homme de s’éclipser et de fuir la réalité. Quoi de mieux que de classer ses vis cachés et ses clous rouillés, tétanisé à l’idée d’affronter ses problèmes. Il est tellement plus simple de faire semblant de vérifier la pression et la dépression de ses pneus plutôt que de faire face au dégonflé que l’Homme est devenu.

Multiples garde-robes

Beaucoup d’espace de dérangement rempli de vide. Idéal pour y entreposer sa solitude et la contempler amasser la poussière au fil des années.

 

Chambres pour enfants

Deux pièces douillettes permettant à la progéniture de se réfugier lorsque la tension entre la Femme et l’Homme devient insupportable. Quand l’immaturité parentale touche son paroxysme, la descendance a le luxe, grâce à l’étanche isolement qu’offrent les parois murales, de faire comme si rien de cela n’existait. Les mains sur les oreilles, ceux-ci peuvent faire fi de la conduite disgracieuse de la Femme et l’Homme tout en oscillant et s’autochantant une rassurante berceuse.

 

Salon

Zone de recueillement que la Femme réserve les lundis, mercredis et vendredis pour regarder Unité 9, La Voix ou les reprises de Destinées et Yamaska en rafale. Les mardis, jeudis et samedis appartiennent à l’Homme pour que celui-ci puisse s’endormir pendant la deuxième période d’une partie soporifique de son équipe favorite sans personnalité. Les dimanches demeurent stand by selon la saison. L’horaire est sujet à changement si l’équipe de l’Homme fait les séries, mais n’y comptez pas cette année.

Cuisine

Lieu utilitaire neutre où il fait bon se défouler à qui mieux mieux en lançant le service de vaisselle d’extra que la Femme et l’Homme ne sortent que pour ces grandes occasions. Faire attention lors de ce civilisé échange de ne pas abîmer les murs ou les planchers risquant d’amoindrir la valeur de la dite propriété.

*Livre de Ricardo non inclus avec la vente…
**Livre de Giovannaude l’est, lui.

Haaaaa cette douce période composée de stress mal géré et de maux d’estomac à se demander si l’on vendra vite ou si l’on sera coincé ensemble encore pendant les six prochains mois, offrant le pire de notre mauvaise foi à celle/celui que nous aimâmes. De malsains souvenirs qui ne tapisseront pas les murs du futur havre de paix. Chose certaine, tu peux bien choisir ton/ta prochain(e) conjoint(e) légèrement, mais ne t’avise pas de te tromper quant à ta nouvelle demeure. Tu es toujours à risque de devoir la changer sans préavis, au grand bonheur de Superagentdimmeuble qui carbure à ton incapacité d’entretenir une relation durable.

[Source de l’image : Dreamstime]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *