Le célibataire 2.0 n’est (presque) pas célibataire

Avec les réseaux sociaux et les sites de rencontre qui se multiplient sur le web, les conceptions du couple et de l’amour se sont métamorphosées, tout comme celles du célibat. Être célibataire, ce n’est plus un poids dans notre vie, mais bien une force ! À la recherche du véritable amour, les célibataires de la génération Y n’ont plus peur de le rester, car, ils le savent, ils sont devenus exigeants.

Célibataire, j’apprends à me connaître

Internet a ouvert aujourd’hui de nouveaux terrains de jeux pour les célibataires, de nouvelles façons de faire des rencontres. Les sites de rencontre et les réseaux sociaux aident clairement les célibataires à vivre leurs histoires d’amour. Le web aurait comme transformé notre rapport à l’autre et notre vision de l’amour. Et si le concept du couple s’en est vu transformé, celui du célibat aussi. La génération Y ne semble plus vivre ses périodes de célibat comme des échecs, mais bien comme des moments où elle se retrouve confrontée à elle-même et apprend à se connaître vraiment. De fait, les célibataires d’aujourd’hui se concentrent sur eux-mêmes lors de ces « périodes de creux » afin de restituer leurs envies et leurs attentes concernant leur prochaine histoire de cœur potentielle, au point qu’au moment d’une rencontre, les voilà sûrs d’eux et pleins d’audace !

Le célibat ne me fait plus peur

Être célibataire aujourd’hui n’a plus rien d’effrayant. Il n’est pas si loin le temps des questions redoutées mais tant innocentes de mamie sur l’état de nos amours – vous savez, le fameux :« alors, les amours ? ». Cette question qui nous donnait autrefois l’envie de se fondre dans le canapé et de disparaitre à jamais, ne nous fait aujourd’hui même plus peur. En effet, l’existence de sites spécialisés et la connexion accrue de la génération Y sur le web rassurent. Elles donnent en fait l’impression que trouver l’âme sœur peut se faire en quelques clics. Et il y a du vrai là-dedans! Quand Tinder nous suit gentiment au fond de notre poche, un site comme Parship nous offre l’occasion de rencontrer LA personne idéale en se basant sur des tests d’affinités et Rencontres Discrètes celle de rencontrer des hommes et femmes pour des relations éphémères d’un soir. Pour résumer, être célibataire à l’époque d’Internet et de ses réseaux sociaux, c’est avoir la possibilité de rencontrer l’élu de notre cœur à n’importe quel moment de sa vie, au tournant d’une rue ou d’une affinité Tinder. Pas mal, non?

Je ne suis pas célibataire, je suis une personne solitaire

Au fond, il n’est pas si sûr que le célibataire 2.0 souhaite s’attarder sur autant de rencontres futiles. Il a appris à vivre seul et, par conséquent, est devenu exigeant quant à sa vision du couple et de l’amour. Il semblerait même que cette génération conçoive l’idée du couple pérenne d’une manière tout autre que les anciennes générations. Les jeunes d’aujourd’hui veulent vivre l’amour, le vrai – avec la passion et l’instabilité qu’il représente – et non plus construire une relation sécurisante et bien vue par la société, quitte à vivre des histoires de couples à durée limitée. Le couple, c’est comme un poste permanent, avant tout le monde en voulait un. Aujourd’hui, beaucoup de personnes veulent être indépendantes et préfèrent être pigistes. En couple, c’est pareil : on revendique plus de liberté.

Pour résumer, le célibataire d’aujourd’hui a choisi de l’être et n’a plus peur de le rester. Il devient plus sûr de ses attentes et ne conçoit l’idée du couple qu’en essayant de dessiner de nouveaux schémas. La génération Y n’est pourtant pas la première à vouloir réinventer la notion de couple – rappelons-nous de la génération psychédélique et de l’amour libre – et si le monde virtuel conforte les célibataires, il risque peut-être, avec le temps, de s’immiscer dans les histoires de cœur, à la manière du film Her.

Qu’en pensez-vous? Croyez-vous que le célibataire d’aujourd’hui est plus libre qu’avant?  On veut vous entendre!

 

* Ce billet a été rédigé par un de nos charmants partenaires. 

[Source de l’image : kaboompics]

1 Comment

  • Fleurlys dit :

    Salut charmant partenaire 🙂

    Intéressant comme article.
    Est-il plus libre aujourd’hui ?

    Étant une célibataire moi-même et de la génération Y…
    Peut-être plus exigente c’est vrai, après avoir vécu quelques déceptions, la célibataire en moi s’est peut-être forgée une « carapace ». Plus libre, je ne saurais dire. Il faudrait commencer par définir ce que l’on entend par liberté. À ne pas confondre, je pense, avec un besoin d’indépendance.

    Pour moi, la liberté, c’est respecter l’autre. S’engager dans une relation où les 2 parties souhaitent vivre en harmonie, malgré les peurs, les doutes, l’angoisse, le quotidien. Je veux croire encore à un amour qui peut durer dans le temps et pour ça, il faut choisir une personne qui nous convienne. Il faut aussi sortir du virtuel, je suis d’accord ! Se parler, se rencontrer, voir s’il y a des affinités.

    Je souhaite toujours rencontrer mon prince charmant 🙂 Un partenaire avec qui construire une relation, fonder une famille, avoir des projets.

    Merci pour cette belle réflexion 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *