Une histoire d’infidélité

Voici une histoire d’infidélité, inspirée de ce que j’ai pu vivre et entendre par le passé.

Loin de moi l’idée d’écrire un texte à la défense des trompeurs, l’objectif est surtout d’amener à la réflexion.

Évidemment, il n’y a pas un seul évènement ou une seule raison qui mène un homme à aller voir de l’autre côté de la clôture. Voici une histoire qui pourra vous aider à mieux comprendre ce que je veux dire par là, et qui pourra, peut-être même, pousser une personne trompée à pardonner (car non, à mon humble avis, un adultère ne mérite pas la peine de mort). Il mérite d’abord une bonne réflexion sur le couple. Je ne peux toutefois pas généraliser; il y a des salauds dans ce monde aussi.

L’histoire (au « je », pour simplifier) :

Un soir banal, beaucoup de bières ont été bues et vient la fin. On a dansé toute la soirée, on a flirté du regard. À la fin, lorsque la musique arrête, je te regarde droit dans les yeux et je te demande de m’embrasser, car tu ne l’as toujours pas fait. Tu hésites et finis par me dire non. L’alcool m’ayant enlevé pas mal d’inhibitions, je ris et te demande pourquoi. Tu me réponds alors que tu n’es pas libre. Dans ma tête je me dis ok, tu avais besoin d’attention le temps d’une soirée, d’une petite séance de flirt sans mauvaises intentions. On va en rester là… Je pars donc de mon côté, simplement. Mais quelques pas plus tard, tu me rattrapes et m’embrasses. Surprise!? Et là, il s’en suit une nuit à se promener dans les rues à se raconter nos vies. Au petit matin, on décide de rentrer chacun chez soi, et de continuer nos vies respectives.

Quelques jours passent, et, oh! demande d’amitié sur le réseau social bien connu qui, à mon avis, est le pire ennemi des couples. (On y reviendra dans un autre billet, car il y en a long à dire.) Donc, nous sommes amis. À la base, je préfère ne pas parler, puisque c’est malsain. Tu insistes, et me racontes à quel point tu n’es pas bien dans ton couple, que tu n’as pas eu d’affection ni d’attention de ta blonde depuis des mois. Pour une fois, tu t’es senti comme un homme et ça t’a fait du bien. Fiston a fait son arrivé il y a bientôt un an… et ça coïncide pas mal.

Alors s’en suit une série de conversations qui ne finissent jamais… Et finalement, un soir tu passes dans mon coin. Tu arrêtes et tu me demandes de sortir, juste le temps d’un « bec » innocent, pour voir si c’est comme la première fois. Je le fais, car j’en ai terriblement envie. Nous avons remis ça quelques fois, peu nombreuses, mais quelques fois.

Tu disais ressentir quelque chose de fort, moi aussi, mais que c’était impossible. Ton fils étant la plus belle chose dans ta vie, tu ne pourrais pas t’en passer. Notre histoire a duré quelques mois. Je rêvais évidemment à un avenir, on parlait de sentiments, de comment on serait heureux. Jusqu’au jour où on a décidé d’y mettre un terme, car c’était sans issu. Commun accord, déchirant, mais commun. On continuait d’échanger quelques messages de temps en temps, pour prendre des nouvelles. Mais un jour, tout ça s’est éteint car la femme avec qui tu partageais ta vie a lu un de nos échanges. Fini, du jour au lendemain. Tu es disparu du radar et c’est sans doute bien comme ça.

Ma vision de la chose:

Vous savez, le point commun de la plupart des histoires d’infidélité est que le couple s’est laissé aller. Un couple qui bat de l’aile autant qu’il peut dans la routine, l’absence totale de moments d’intimité, l’absence totale de marques d’affection. On minimise l’effet d’un baiser, l’effet d’une simple caresse en passant. Le couple de Monsieur avait mis ça de côté il y a bien longtemps. L’arrivée d’un bébé rend les choses compliquées pour un couple, c’est un bel évènement, heureux comme tout et qui comble tous les parents de la terre; personne ne peut dire le contraire. Mais, au-delà d’être un parent comblé, il y a le couple. Les amoureux devraient aussi être comblés. Il y a ces moments d’intimité qui sont tellement rares, voire absents. Dès qu’une porte s’ouvre, il est difficile de refuser, car le manque est là. Un gars comblé et heureux en ménage aurait simplement continué son chemin. C’est ça le but d’être en couple… être heureux et rendre l’autre heureux, non?

Mais, dans cette histoire, un gars qui manque d’affection devient « faible » et c’est pareil pour une fille qui manquerait d’attention et d’affection. Et oui, si la fille de mon histoire avait dit non, ça aurait évité bien des tracas. Mais parfois, la chaire est faible, la curiosité est là… On dira bien ce qu’on voudra, mais l’interdit stimule. Ça n’excuse pas le geste, ni de l’un, ni de l’autre, mais ça permet de comprendre le pourquoi du pourquoi.

Avant de jeter une pierre à un gars ou une fille infidèle, il faut se poser la question du « Pourquoi? ». En tant que chum ou blonde, est-ce que je suis à l’écoute? Est-ce que nous avons des moments d’intimité malgré notre routine? Est-ce que moi-même je suis heureuse dans mon couple, et comblée? Vous savez, on sait tous que l’infidélité c’est mal, mais je crois que parfois, l’infidélité peut avoir un minuscule côté positif en remettant le couple en question; en mettant au grand jour que non, ça ne va pas.

Ça vous fait réfléchir?

[Source de l’image : love par Jonas Cassel]